D.E.E.J.E Diplôme d’État d’Éducateur de Jeunes Enfants 

Attention : les décrets et arrêtés du 22 août 2018 ont réformé la formation d'éducateur de jeunes enfants. 

Télécharger la note d'information sur la réforme des diplômes du travail social

Vous trouverez dans cette note les premiers éléments d'information ainsi que les textes réglementaires relatifs à cette réforme :
1- Le Diplôme d’Etat d’éducateur spécialise
2- Le Diplôme d'Etat d'éducateur de jeunes enfants
3- La reconnaissance au niveau du grade licence
4- Le socle commun de formation
5- Les allègements
6- Les dispenses d’épreuves de certification
7- Les conditions d’accès et modalités d’inscription et de sélection pour l’entrée en formation en septembre 2019

1 500 heures de formation théorique et 15 mois de formation pratique (stage) sur une durée de 36 mois 

 Cette formation est proposée à plein temps en voie directe, en cours d'emploi ou sur des dispositifs particuliers, sous réserve d'être admis à la formation.

 

                

 

Le métier d'Educateur de Jeunes Enfants

L’éducateur de jeunes enfants est un professionnel du travail social et de l’éducation. Il exerce dans le cadre d’un mandat et de missions institutionnelles. Il accompagne des jeunes enfants, dans une démarche éducative et sociale globale en lien avec leur famille.

L’éducateur de jeunes enfants intervient dans une démarche éthique, dans le respect de l’altérité et de la singularité de l’enfant, de ses représentants légaux et du groupe. Il instaure une relation éducative en adoptant une posture réflexive, c’est-à-dire qu’il questionne sa posture et son intervention et s’inscrit dans une analyse partagée de sa pratique professionnelle.

Conditions d’exercice et modalités d’intervention

L’éducateur de jeunes enfants travaille au sein d’une équipe pluridisciplinaire et pluriprofessionnelle. En fonction de son cadre institutionnel et de ses missions, il peut coordonner des actions éducatives au sein de la structure. Il est également amené à développer des partenariats avec les professionnels du territoire dans les champs éducatif, culturel, social, médico-social et sanitaire. Son intervention repose sur des actions éducatives individuelles et collectives.

En veille permanente sur les évolutions du secteur sur lequel il intervient, l’éducateur de jeunes enfants développe une fonction d’expertise éducative et sociale sur la politique de la famille et le champ de la petite enfance.

Rôle et fonctions

L’éducateur de jeunes enfants contribue au bien-être, à l’épanouissement et à l’autonomie de l’enfant de la naissance à 7 ans, au sein du groupe et dans son environnement. Son intervention vise à favoriser un développement global et harmonieux. En créant un environnement bienveillant, riche et motivant, il permet l’expression des potentialités motrices, affectives, cognitives, sensorielles et langagières de l’enfant. Il contribue ainsi à leur éveil, à leur socialisation et à leur inclusion sociale.

L’éducateur de jeunes enfants adapte ses interventions aux différentes populations, favorise le lien social et accompagne à la parentalité.

L’éducateur de jeunes enfants instaure une relation et accompagne le jeune enfant dans son développement en coopération avec sa famille et dans son environnement social. Il établit au quotidien une relation personnalisée et respectueuse de l’enfant. Il observe et analyse les situations quotidiennes vécues par l’enfant pour s’ajuster au mieux aux besoins de l’enfant et favoriser ses capacités d’expression, de communication, de socialisation par différentes médiations. Il inscrit sa pratique dans une démarche de prévention précoce.

A partir de ses connaissances spécifiques du développement du jeune enfant, il contribue à l’élaboration et à la mise en oeuvre du projet social, éducatif et pédagogique et il veille au maintien de la continuité éducative dans le respect du milieu familial, social et culturel de l’enfant.

L’éducateur de jeunes enfants conçoit les modalités d’intervention pour conduire et coordonner l’action éducative au sein de sa structure en inscrivant son accompagnement dans une temporalité qui tient compte des potentialités et du rythme de l’enfant.

En lien avec les cadres institutionnels et des réseaux partenaires, il développe l’action éducative sur le territoire. Il participe à la coordination des accompagnements pluridisciplinaires nécessaires à l’enfant et à sa famille dans le respect de leurs intérêts et de leurs droits.

En émettant des propositions auprès des représentants des politiques sociales et territoriales, il contribue à la compréhension et à l’évolution du domaine éducatif et social de la petite enfance. Il développe un positionnement sur le sens de son action. Il peut construire des actions innovantes spécifiques concernant le développement de l’enfant, la relation parent-enfant et l’accueil du jeune enfant en situation de handicap. Il est amené à développer des actions de prévention en lien avec le domaine de la petite enfance et celui de l’accompagnement à la parentalité.

Dans un but de transmission de connaissances et de savoir-faire professionnels, et après l’acquisition d’une expérience significative, le professionnel participe au processus de professionnalisation y compris en exerçant des fonctions de référent professionnel auprès des personnes en formation (initiale ou continue) en lien avec les établissements de formation.

Référence : Annexe 1 à l’arrêté du 22 août 2018 relatif au diplôme d’Etat d’éducateur de jeunes enfants - Code de l’action sociale et des familles : articles D.451-47 et D.451-47-1

 

Fiche métier ONISEP à télécharger

Répertoire National des Certifications Professionnelles - RNCP - (Attention fiche non mise à jour avec les décrets et arrêtés du 22 août 2018)

 

[⇑HAUT]

Les secteurs d'interventions

 

Les EJE exercent dans des secteurs d’activité très variés auprès des jeunes enfants âgés de 0 à 7ans : établissements d’accueil du jeune enfant ayant un fonctionnement crèche, halte-garderie, crèche familiale dépendant des collectivités locales, de la fonction publique, du secteur associatif ou entreprise privée.


L’exercice du métier d’EJE peut également être exercé dans des relais assistantes (ts) maternelles (ls), des services pédiatriques, des établissements accueillant des enfants porteurs de handicaps ou en difficulté sociale (foyer maternel, foyer de l’enfance, centre d’action médico-sociale précoce, PMI, établissements spécialisés dans des déficiences). L'EJE trouve également sa place dans les ludothèques, les bibliothèques, les ALAE ou CLAE (formule centre de loisirs), les jardins d’enfants…

L’EJE collabore en tant que travailleur social avec d’autres professionnels, de métiers différents, à l’accompagnement de l’éveil de l’enfant, à sa prise en charge au quotidien, à l’élaboration de projet de vie ou projet institutionnel. Il pratique dans un environnement pluri-professionnel en intégrant des équipes composées d’auxiliaire de puériculture, de puéricultrice, d’éducateur spécialisé, de psychologue, d’assistante sociale, de rééducateurs, de médecin pédiatre….

[⇑HAUT]

Les aptitudes requises

 

C’est un métier qui demande un intérêt réel pour l’enfant mais aussi pour la famille et le travail d’équipe. L’EJE doit en effet être en capacité d’agir aussi bien auprès des enfants, des familles, des partenaires qu’au sein d’une équipe.


Auprès des enfants, le sens de l’observation, du respect, de l’attention, de la patience, une résistance physique, du dynamisme, de l’organisation  et de la créativité sont autant d'aptitudes à mobiliser. A partir des observations quotidiennes de l'équipe, l'EJE exerce également une mission de prévention pour accompagner l’enfant et sa famille dans les difficultés repérées.


Auprès des parents, les réflexions aux pratiques de co-éducation nécessitent  de la part de l’EJE une capacité d’écoute et de respect des singularités.
Au sein de l’équipe, l’EJE s’inscrit dans un travail de collaboration nécessitant des capacités d’attention à l’autre, de concertation, de construction partagée des projets d’action  éducative, de participation à des activités s’inscrivant dans une continuité éducative….

Par rapport aux partenaires, le travail en réseau et l’association des acteurs de terrain sont indispensables.

L'EJE peut exercer son métier dans des situations de travail diversifiées ayant comme point commun, à partir du vécu quotidien des enfants, son positionnement d'intermédiaire tant auprès des familles qu'auprès des équipes ou des partenaires et acteurs locaux.

[⇑HAUT]

La formation

Le Diplôme d'Etat d'éducateur de jeunes enfants est désormais reconnu au niveau 2 de la nomenclature des niveaux de formation et se voit accoler le grade de licence (Arrêté du 27 mars 2017 portant classification de certains diplômes du travail social selon la nomenclature des niveaux de formation).  

La formation s’adresse à des étudiants à plein temps, des salariés en situation d’emploi ou demandeurs d'emploi en reconversion, à des candidats « Post Jury VAE ». La durée des études est de 3 années scolaires en alternance .

La formation d’éducateur de jeunes enfants est une formation pratique alternée qui comprend 1500 heures d’enseignement théorique (dans les locaux de l’IFRASS) et 2100 heures de formation pratique (60 semaines minimum de stages sur les lieux de stage).

A l’entrée en formation, les candidats font l’objet d’un positionnement des acquis de leur formation et de leur expérience professionnelle. A l’issue de ce positionnement, ils peuvent bénéficier d’un allègement de formation dans la limite d’un tiers de la durée de la formation. Cet allègement peut porter sur la période de formation en établissement ou sur la période de formation pratique. Toutefois la durée de la formation pratique ne peut être réduite de plus d’un tiers (Art. 5 Arrêtés du 22 août relatif au diplôme d’Etat d’ES). Ce parcours de formation individualisé prenant en compte les allègements et dispenses de formation est validé par le Directeur de l’Ecole et inscrit dans le Livret de Formation de l’éducateur spécialisé en formation.

L’architecture générale de la formation préparant au diplôme d’Etat d’Educateur Spécialisé découle du référentiel professionnel et de sa déclinaison en quatre domaines de compétences auxquels sont associés quatre domaines de formation et quatre domaines de certification. Cette construction modulaire permet la mise en oeuvre de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

La formation qui vous est proposée à l'IFRASS est organisée en 4 domaines de compétences :

DC 1 : Accueil et accompagnement du jeune enfant et de sa famille (500 h)

DC 2 : Action éducative en direction du jeune enfant (500 h)

DC 3 : Travail en équipe pluriprofessionnelle et communication professionnelle (250 h)

DC 4 : Dynamiques interinstutionnelles, partenariats et réseaux (250 h)

A ces 4 Domaines de Compétences s'ajoute une Unité de Formation (UF) transversale  "Méthodologie de la recherche et problématisation des pratiques.

Dans le cadre de la réforme des diplômes du travail social l’Unité de Formation (UF) « méthodologie de la recherche et problématisation des pratiques » est positionnée comme transversale aux Domaines de Formation (DF), constituant un élément central du socle commun. Dans le cadre de cette réforme, la place centrale donnée à la « méthode de la recherche » vient soutenir et affirmer le niveau d’expertise attendu d’un niveau 2.

L’enjeu majeur est ici l’affirmation de la méthodologie de la recherche comme trame à partir de laquelle viendront s’articuler les différentes méthodologies dispensées en formation : méthodologies de pratiques (observation, entretien, etc…), de certifications (méthodologie du mémoire, etc…). Ce renforcement se traduit par une volonté pédagogique d’inscrire la dimension de la « problématisation des pratiques » comme centrale en formation (où s’accompagne le processus de professionnalisation) et dans le cadre des certifications.

La place centrale de la « méthode de la recherche » dans les formations en travail social est en effet à traduire comme une nécessité d’orienter les objectifs de la formation vers la capacité de l’apprenant à problématiser sa pratique – à faire du lien entre le théorique et la pratique par le processus de professionnalisation, à observer et analyser une situation pour pouvoir faire émerger des hypothèses d’interventions pertinentes.

Cette démarche méthodologique et de problématisation des pratiques s’appuie sur des principes d’humanisme, mettant au centre de l’accompagnement la singularité de chacun (personne accompagnée comme accompagnant), la posture réflexive, la démarche clinique, faisant une place centrale à la praxis. Des contenus qui seront abordés sur l’ensemble des Domaines de Formation.

Arrêté du 22 août 2018 relatif au diplôme d'Etat d'éducateur de jeunes enfants

Annexes et référentiels spécifiques au DEEJE

[⇑HAUT]

 Organisation de la formation selon le système de crédits européens capitalisables et transférables (ECTS)

Dans le respect du processus de Bologne et conformément à l’arrêté ministériel du 25 aout 2011 relatif au diplôme d’état d’éducateur spécialisé (DEES) et la circulaire interministérielle n° DGCS/4A/DGESIP/2011/457 du 5 décembre 2011, la formation au métier d’éducateur spécialisé à l’IFRASS respecte les règles d’organisation suivantes :

  • Une organisation de l’année scolaire en deux semestres…

  • Une organisation de la formation en module correspondants à 30 crédits sur le semestre…

  • Chaque module fait l’objet d’une validation au cours du semestre selon des modalités définies par l’équipe pédagogique

  • Des évaluations permettent de vérifier à chaque semestre et à chaque module, la montée en compétence des étudiants

  • L’organisation d’une remise à niveau et/ou rattrapage pour les étudiants.

Au total le volume de formation s'élève à 5040 heures sur les 3 années : 1500 heures d’enseignement théorique, 2100 heures de formation pratique et 1440 heures de travail personnel.

Tableaux modulaires Diplôme d'Etat Educateur de Jeunes Enfants 

[⇑HAUT]

 

Le diplôme

La formation est sanctionnée par le diplôme d’Etat d’éducateur de jeunes enfants délivré par le ministère de la cohésion sociale. Ce Diplôme d'Etat est désormais reconnu au niveau 2 de la nomenclature des niveaux de formation et se voit accoler le grade de licence (Arrêté du 27 mars 2017 portant classification de certains diplômes du travail social selon la nomenclature des niveaux de formation).

Le diplôme est également accessible par la démarche de validation des acquis de l’expérience (VAE).

[⇑HAUT]

Les conditions d'admission

Pour s’inscrire à la formation, les candidats doivent remplir au moins une des conditions suivantes :

  1. a) Etre titulaire du baccalauréat ;
  2. b) Etre titulaire d’un diplôme, certificat ou titre homologué ou inscrit au répertoire national des certifications professionnelles au moins au niveau IV ;
  3. c) Bénéficier d’une validation de leurs études, de leurs expériences professionnelles ou de leurs acquis personnels, en application de l’article L. 613-5 du code de l’éducation.

Les inscriptions s’effectueront à partir de la plateforme nationale « Parcoursup » (Loi ORE – Loi du 8 mars 218 d’Orientation à la Réussite des Etudiants)

Sont concernés par la procédure « Parcoursup » tous les candidats, sans limite d’âge, souhaitant s’inscrire dans une formation initiale du 1er cycle de l’enseignement supérieur, à l’exception des candidats en situation d’emploi et dont la formation est prise en charge par leur employeur ou leur OPCA / OPACIF (Ces candidats qui ne relèvent pas de la procédure « Parcoursup » devront s’inscrire sur notre site IFRASS d’inscription en ligne : http://inscriptions.ifrass.fr ).

La sélection pour l’admission en formation s’effectue en deux temps :

  • étude du dossier déposé sur la plateforme « Parcoursup » (ou pour les candidats en situation d’emploi et dont la formation est financée par leur employeur, OPCA ou OPACIF, dossier déposé sur la plateforme d’inscription IFRASS) ;
  • un entretien destiné à apprécier l’aptitude et la motivation du candidat à l’exercice de la profession.

Le calendrier des inscriptions et de sélection n’est pas encore arrêté par le Ministère de l’Enseignement Supérieur. Il devrait être sensiblement identique à celui de 2018 :

  • mi-janvier : ouverture de la plateforme « Parcoursup »,
  • mi-janvier à fin mars : dépôt des dossiers par les candidats,
  • avril à mi-mai : examen des dossiers des candidats par les établissements de formation et organisation de l’entretien avec les candidats,
  • mi-mai : remontée des classements par établissement de formation,
  • de mi-mai à début septembre : propositions d’admission et choix des candidats.

 [⇑HAUT]

Contact

IFRASS - Pôle Educatif & Social

Muriel BARON SERRA : m.baron-serra@ifrass.fr

IFRASS - Pôle Sélection

Marie-Laure COLLEONI : ml.colleoni@ifrass.fr

Les liens utiles

     Fédération Nationale des Educateurs de Jeunes Enfants 
   DRJSCS - Direction Réionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale

Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Fomation Professionnelle et du Dialogue Social

  UNAFORIS - Union Nationale des Associations de Formation et de Recherche en Intervention Sociale
La création de l’Institut du Service Civique en 2012 est le prolongement de la création du Service Civique en 2010. Le Service Civique est une des réponses apportées par la France à l'envie et au besoin d'engagement des jeunes ; il leur permet de consacrer 6 à 12 mois au service de l'intérêt général, dans un cadre reconnu par la société.
L’Institut du Service Civique est une réponse originale à plusieurs défis :
- valoriser l’engagement citoyen des jeunes et les aider à développer les compétences qu'ils ont démontrées sur le terrain ;
- permettre aux entreprises de diversifier leurs recrutements, sans réduire leurs exigences ;
- ouvrir l’enseignement supérieur à des profils moins classiques.
L'Institut du Service Civique s'adresse à des volontaires ayant un fort potentiel pour exercer des responsabilités ou mener à bien un projet original. Il leur apporte des outils pour révéler leurs talents et leur permet d'accéder à des formations, des emplois, des soutiens pour réaliser ce potentiel.
Il permet aux écoles et aux entreprises d'enrichir leurs équipes et leurs recrutements. Il permet aux jeunes de développer leurs projets avec le meilleur accompagnement possible.
Depuis 2012, les centres de formation au travail social accueillent des jeunes adressés par l’Institut du Service Civique pour une orientation, un positionnement voire une entrée en formation qualifiante.

L’IFRASS en tant que partenaire de l’Institut du Service Civique donne à ses lauréats une équivalence permettant d’accéder directement à la seconde phase d’admission dans les 3 filières de formation ES, EJE, ME.

Cette dérogation est désormais de droit depuis l'arrêté du 27 octobre 2014 modifiant l'arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d'Etat d'éducateur de jeunes enfants qui stipule que "les lauréats de l'institut du service civique sont dispensés de l'épreuve écrite d'admissibilité."

 

 

[⇑HAUT]